dimanche 9 octobre 2016

Triangulaires présidentielles ?

L'une des difficultés majeures de l'élection présidentielle résulte de la progressive “tripolarisation” de l'électorat. Or, le scrutin présidentiel a été conçu en 1965 pour un second tour rassemblant les deux candidats ayant obtenu le plus de suffrages.

Par pure curiosité, demandons-nous ce qu'auraient donné les quatre derniers scrutins si la règle des législatives leur avait été appliquée : elle stipule en effet que peuvent se présenter au second tour les candidats ayant obtenu au premier des voix représentant au moins 12,5% des inscrits.




Sans surprise, on constate qu'en 2012, une triangulaire Hollande-Sarkozy-Marine Le Pen aurait eu lieu. En 2007, François Bayrou se serait invité au second tour, fort de ses plus de 15% des inscrits au premier. En 1995, Édouard Balladur aurait réussi, d'extrême justesse, à s'engager dans la triangulaire. En revanche, l'émiettement des suffrages au premier tour en 2002 conduisit à ce qu'un seul candidat (Jacques Chirac) atteigne les 12,5%, et encore de peu (500 000 voix). La règle subsidiaire des législatives se serait alors appliquée, seuls les deux candidats en tête passant au second tour – donc comme lors de la vraie présidentielle. Sauf à imaginer que le seuil soit abaissé à 10%. Mais alors, il y aurait eu une quadrangulaire en 1995 !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire