mercredi 11 février 2015

Une application de messagerie à développer d'urgence

Soyons généreux et inventifs !
Voici une suggestion d'application à l'intention des “grands” du logiciel, gratuitement et spontanément. Veinards !

Le constat
Vous avez sans doute, comme l'auteur de ces lignes, le plus grand mal à suivre l'ensemble des messages que vous recevez et envoyez, selon les habitudes et préférences de vos contacts :

- Courriers électroniques
- SMS (ou MMS)
- Messages privés Facebook (ou d'autres réseaux sociaux)
- Messages vocaux sur téléphones fixes et mobiles
- On pourrait y ajouter les tweets

Sans cesse, vous êtes contraints de relever tous ces messages, sur des appareils différents, dans des applications différentes. En outre, lorsqu'il faut contacter quelqu'un, vous devez tenir compte de ses préférences : l'un répondra aux e-mails, un autre ne répondra qu'aux SMS (ne lisant plus ses mails), le troisième ne jurera désormais que par Facebook et restera muet à toute autre sollicitation… Infernal ! Durant l'année écoulée, ce phénomène s'est amplifié dans des proportions préoccupantes. Combien de mails sans réponse, de SMS restés lettre morte (si l'on peut dire), d'inconditionnels de Facebook feignant d'ignorer toutes les autres messageries (horripilant). Nous en sommes réduits à tenter une par une toutes les méthodes – pour finir par l'appel téléphonique… et tomber sur une messagerie vocale !

La solution
Elle est simple dans son principe… plus complexe dans sa réalisation.
Un “agrégateur de messages”, application unique, présentant à la façon d'un logiciel de messagerie l'ensemble de ces messages, quelle que soit leur source. Il pourrait fonctionner indifféremment sur smartphone, tablette, ordinateur portable…
Grâce à la reconnaissance vocale, dans les deux sens, les messages oraux des lignes de téléphone s'y ajouteraient (voir par exemple ces SMS écrits “lus” dans un appel téléphonique automatique).
L'application analyserait les préférences de vos interlocuteurs, et choisirait le mode de transmission adapté. Son utilisateur pourrait aussi choisir plusieurs types d'envoi : e-mail avec alerte SMS par exemple – oui, voilà à quoi nous en sommes réduits : envoyer un SMS disant “je t'ai envoyé un mail, peux-tu le relever ?”

Cher “amis” d'Apple, Google, Microsoft… au travail ! Nous attendons cette application pour la semaine prochaine, asap et en urgence. Et quand vous aurez fait fortune avec elle, n'oubliez pas votre serviteur (NB : “serviteur” est une simple formule, hein, ne confondez pas avec “domestique” !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire