lundi 26 janvier 2015

Les tarifs de SNCF évoluent

Fin 2014, la SNCF annonçait une hausse de ses tarifs de 2,6%. Le communiqué de presse évite le mot qui fâche, remplaçant “hausse” (ou “augmentation”) par “évolution”. Un tic de com désormais général. En voici la reproduction (consulter l'original ici) :


Comme toujours, les chiffres se révèlent retors. Voyageant régulièrement de Lyon à Paris, je suis abonné (coupon Fréquence), ce qui me permettait de bénéficier des tarifs suivants sur un aller simple en 2014 :
  • Période normale = 39 €
  • Période de pointe = 48 €
Mes premiers trajets pour 2015 m'ont été facturés :
  • Période normale = 41 €
  • Période de pointe = 51 €
C'est désagréable d'avoir l'impression de ne pas savoir compter :
  • Période normale : hausse de 2 € sur 39 € = + 5,13%
  • Période de pointe : hausse de 3 € sur 48 € = + 6,25%
Nous sommes donc loin des 2,6% – plus du double !
En réalité, c'est que je ne sais pas lire.
Reprenons : « Cette évolution tarifaire s'appliquera au tarif réglementaire de base Plein Tarif Loisirs (hors toute réduction). »
Si j'ai bien compris, la hausse est calculée en euros, sur un plein tarif (en gros). Sur Lyon-Paris, il est de l'ordre du double de ce que je paye (réduction de 50%), soit environ 78 € en période normale. 78 € x 2,6% représente 2 €, effectivement. Pour la période de pointe, 96 € x 2,6% représente 2,50 €, arrondis à 3, ne mégotons pas !
En pratique, les tarifs Loisirs, si je me souviens bien, sont inférieurs de 1 ou 2 € à ceux des professionnels, car ils ne sont pas échangeables dans les mêmes conditions.

Conclusion : une hausse – pardon, une évolution – des tarifs qui, pour les clients les plus fidèles de la SNCF, se révèle donc être le double de celle annoncée dans les médias. Médiocre attitude, médiocre communication. N'oublions pas qu'en ce qui me concerne, il s'agit de frais professionnels. En cette période de conditions économiques resserrées, plus de 5% de hausse est fortement pénalisant – d'autant qu'elle s'ajoute à d'autres augmentations, comme celle des tarifs postaux (+13% en moyenne pour mes envois courants).

PS : j'ai adressé à la SNCF le courrier reproduit ci-dessous le 26 janvier. Au 14 février, j'attendais encore la réponse. Si elle venait, je vous en ferais part ici.

Addendum du 14 mars 2015 : voici la réponse de la SNCF, très technique. Comprenne qui pourra !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire