jeudi 4 juillet 2013

Le poids des maux

Avec la crise, la récession, notre PIB devient un PIBas… Pas étonnant que nous ayons élu un Hollande comme président. Fort heureusement, il a nommé un Premier ministre, Jean-Marc, un Ayrault, qui a su bien s'entourer, même s'il a fait couler son Bathot tant il l'a chargé de Bricq. L'essentiel est encore de planter quelques Sapins, et d'attendre Noël pour la décrue du chômage. D'ici là, pauvres Pellerins, Peillons nos impôts, méfions-nous Duflot de taxes écologiques en Hamon du budget 2014, et dansons une joyeuse Valls !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire