mardi 1 janvier 2013

Les fins et les débuts

Le temps ne s'arrête jamais, comme un train filant sur ses rails, sans quai, sans gare.
Ce n'est pas pour rien que nous “fêtons” les fins d'années, car tout finit et tout recommence, c'est une évidence… Les hasards font que j'ai appris successivement la disparition de mères d'amis proches, l'une la veille de Noël, l'autre durant la nuit du nouvel an. C'est ainsi, les fins d'années sont aussi des fins de vie. Et cela ne doit pas nous rendre plus tristes que la compassion et le souvenir nous le font à juste titre ressentir. Les années passent. Nous “passons” aussi, parfois. D'autres naissent, et le train poursuit son trajet, parfois un peu trop vite, c'est vrai. Il n'est écrit nulle part que la “trêve des confiseurs” doit être une trêve du cours des choses. Le nier serait plus triste encore que la réalité.
Raison de plus pour souhaiter une “bonne année” à toutes et à tous – en incluant que les “nouvelles” ne sont pas toujours bonnes, seule condition pour que d'autres le soient.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire