mardi 27 novembre 2012

L'UMP… dissolu ?

Rien de plus délicat que les “tweets”. Ce moyen de communication rapide est sujet aux coquilles et autres gags. C'est ainsi que nous lisons celui de Lionel Tardy, annonçant la création d'un groupe parlementaire UMP dissident à l'Assemblée nationale. En voici le texte :

François Fillon demande une nouvelle élection sous 3 mois et constitue un groupe "le rassemblement UMP" [suite : ] ce groupe sera dissolu dès que les nouvelles élections auront été organisées

Ah, ce verbe “dissoudre” ! Il en évoque, des choses : la dissolution ratée de 1997, par exemple, un quitte ou double resté historique. Sa conjugaison est un véritable piège, et plus encore ses dérivés. “Dissous” ou… “Dissolu” ? On songe à l'expression “une vie dissolue”. L'adjectif est en effet synonyme de corrompu ou… débauché ! Est-ce l'inconscient du “tweetos” qui l'a conduit à taper un mot pour un autre ? Il est vrai que, en un sens, les mœurs de l'UMP semblent particulièrement “dissolues”, ces derniers jours. Le grand parti de droite risque-t-il de devenir “soluble” dans la concurrence effrénée entre les deux prétendants à sa présidence ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire