mardi 26 juin 2012

Métrologique lyonnaise

Enfin ! Merveilleux ! Idée lumineuse !


C'est quoi, cette photo ?
Le rectangle de carrelage sur le quai du métro (Lyon) signale l'emplacement des portes des rames. Oui, vous avez compris l'effet secondaire inattendu de cette signalétique : les usagers se placent pile dessus, à la façon de parachutistes attendant le “go” pour sauter, ou, mieux encore, disposent leurs poussettes à enfants dans l'axe, au ras du bord du quai, pour être sûrs de monter…

Quoique !

Quand la rame s'arrête, que les portes s'ouvrent, inévitablement, les voyageurs descendant à la station ont la plus grande peine à se frayer un passage, puisqu'un mur compact de candidats à la montée les en empêche. C'est alors un joyeux – non, un triste – désordre, une bousculade qui n'enchante que ceux qui cherchent l'affrontement : tels des moutons affolés, ceux qui attendaient se ruent à l'intérieur, comme si leur survie en dépendait (le dernier métro avant le couvre-feu ?), tandis que ceux qui cherchent à descendre doivent presque se battre pour cela. Inutile de vous faire un dessin…

Alors, la signalétique complexe de la photo a été installée. Il n'était que temps ! Petits personnages verts de part et d'autre du rectangle de carrelage, flèches bleue pour la descente (pourquoi bleue ?), flèche rouge pour la montée. Le mieux, à mon humble avis, aurait été de supprimer ces rectangles de carrelages sans grande utilité…

J'avais publié début 2011 un billet sur ce sujet, jeanluctafforeau.blogspot.fr/2011/02/metro, peut-être a-t-il été consulté par les TCL (Transports en Commun de Lyon) ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire