jeudi 10 mai 2012

Résultats définitifs

Le temps médiatique est tellement rapide que l'on oublie souvent l'information définitive et exacte. Dès dimanche 6 mai au soir, nous disposions d'estimations de résultats du second tour de l'élection présidentielle, puis, dans la nuit, de résultats partiels fournis par le ministère de l'Intérieur, et enfin de résultats hors Français de l'étranger.
Le Conseil constitutionnel vient de proclamer les résultats définitifs.

Folklore électoral
Dans la pratique, outre qu'ils comprennent la totalité des suffrages, ils excluent aussi les résultats de quelques bureaux de vote, comme par exemple celui d'Artigue, le Conseil précisant ceci :
Considérant que, dans la commune d'Artigue (Haute-Garonne), dans laquelle 33 suffrages ont été exprimés, le délégué du Conseil constitutionnel a relevé que seul le président du bureau de vote était présent une grande partie de la journée, qu'il émargeait à la place de certains électeurs et disposait seul des clefs de l'urne, en méconnaissance des dispositions des articles R. 42, L. 62-1 et L. 63 du code électoral ; que, par suite, il y a lieu d'annuler l'ensemble des suffrages émis dans la commune ;
Un président qui “émarge à la place de certains électeurs” et “dispose seul des clefs de l'urne” semble en effet bien peu respecter les règles en vigueur !
Artigue, nous apprend Wikipédia, est une commune des Pyrénées (département de la Haute-Garonne). Elle ne compte que 38 habitants pour une superficie de presque 10 km2.

Un peu moins de 1,2 million de voix d'écart
Une fois déduits ces quelques bureaux de vote “spéciaux”, on remarque que François Hollande a tout juste dépassé les 18 millions de voix (18 000 668) et que son rival, Nicolas Sarkozy, a recueilli 16 860 685 suffrages. Le nombre de suffrages exprimés s'élevant à 34 861 353, leurs pourcentages respectifs sont de 51,635% et 48,365%. Il aura donc manqué à François Hollande quelque 43000 voix pour égaler le score de François Mitterrand du 10 mai 1981 (51,76%).

L'écart entre les deux finalistes (3,27 points, 1 139 983 voix) est relativement réduit, quoique beaucoup moins que le record en la matière, qui date de 1974 : Valéry Giscard d'Estaing avait obtenu 50,81% des voix, contre 49,19% à François Mitterrand, soit à l'époque un écart de seulement 424 599 voix !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire