jeudi 3 mai 2012

Le passif et le passé

Eh bien j'ai tenu le choc : presque trois heures de débat, hier soir, entre Nicolas Sarkozy et François Hollande. Record battu !
Vous vous souvenez de cet échange entre Mitterrand et Giscard d'Estaing sur “l'homme du passé” et “l'homme du passif” ?
Hier soir, François Hollande ne m'a en tout cas aucunement semblé “passif”, c'est le moins que l'on puisse dire. Et Nicolas Sarkozy n'était pas non plus l'homme du passé, surtout quand il s'agissait de “participe” : j'ai été étonné de sa fréquente faute de français sur l'accord du participe passé. Un exemple parmi d'autres : “Les décisions que j'ai pris”. Étonnant !

PS : Il ne semble ni être le premier, ni en être à sa première coquille sonore, notre candidat sortant. Consultez un florilège à ce lien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire