mercredi 18 avril 2012

Tapis électoral

Ils sont arrivés et rassemblés sur le tapis électoral. Dix candidats, par conséquent…


Sur la droite, c'est le mot France qui est mis en exergue. Rien d'étonnant : Oui, la France pour Marine Le Pen (et non à l'Europe et à nombre de Français), la France libre pour Dupont Aignan (il en fait trop dans le registre gaulliste; quand part-il pour Londres ?), la France forte pour Nicolas Sarkozy (qui prônerait une France faible ?), la France solidaire pour François Bayrou (au moins est-ce humain).

À gauche, tant Eva Joly que François Hollande proposent le changement, la première insistant en le qualifiant de “vrai” (celui de son concurrent serait-il faux ?), le second en martelant “c'est maintenant” (attendons encore une vingtaine de jours). Seul Mélenchon se détache du lot avec son Prenez le pouvoir qui a le mérite de la simplicité et de la radicalité. Une radicalité moins évidente chez Nathalie Artaud, qui se limite à se définir comme “une candidate communiste”. Un peu court ! Philippe Poutou serait le plus “rouge” en proclamant “Aux capitalistes de payer la crise !

Quant à Jacques Cheminade, last but not least, il se fait fort de nous propulser dans “un monde sans la City ni Wall Street”. Sur quelle planète ?

Nous y sommes, J - 4. Les indécis peuvent encore contempler ce tapis, sur lequel deux cartes seulement subsisteront au soir du 22 avril !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire