mercredi 25 avril 2012

Les scores du FN

On parle beaucoup du score du Front national à ce premier tour de l'élection présidentielle.
Il importe, à notre avis, d'en mesurer précisément l'ampleur.
Marine Le Pen a recueilli, d'après les dernières données disponibles, 6 421 802 voix sur 35 885 801 suffrages exprimés, soit 17,895%.

1. Les voix recueillies par Bruno Mégret en 2002
En 2002, Bruno Mégret, séparatiste du FN, recueillait 667 026 voix. Ajoutées à celles de Jean-Marie Le Pen (4 804 713), cela donne un total de 5 471 739. Rapporté aux suffrages exprimés (28 498 471), le pourcentage ressort à 19,2%, soit 1,3 point de plus qu'en 2012.
Si l'on considère en outre que, sur les 1 200 000 voix qui s'étaient portées sur Jean Saint-Josse, certaines se seraient reportées sur Le Pen en l'absence d'un candidat des chasseurs, par exemple un sixième, alors le score de l'extrême droite aurait atteint les 20% en 2002, totalisant environ 5,7 millions de suffrages. Le candidat de la mouvance des chasseurs s'est en effet désisté cette année en faveur de M. Sarkozy, sans qu'on puisse affirmer que son électorat n'ait pas quelques tentations frontistes, tout au moins pour une minorité de ses composantes.

2. La participation
Autant en 2002 l'abstention avait été élevée (28,4%), autant la participation de 2012 a été importante, avec plus de 80% de votants. Mécaniquement, la candidate du Front national enregistre donc plus de voix en valeur absolue, même si son pourcentage est plus faible. Presque 6,5 millions, soit 800 000 de plus que dix ans auparavant (incluant nos corrections).

3. Le corps électoral
Pour être tout à fait exact quand on juge les valeurs absolues, il faut tenir compte de l'accroissement de la population – et donc des électeurs inscrits. En 2002, ils étaient 41 194 000. Cette année, ils dépassent légèrement les 46 millions, soit tout de même une hausse de 12%.
Il convient donc de comparer le nombre des voix obtenues par le FN toutes tendances confondues au total des inscrits :
• En 2002, 5,7 rapportés à 41,2 soit 13,8%
• En 2012, 6,5 rapportés à 46, soit 14,1%
• L'écart n'est alors que de 0,3% des inscrits
Il ne s'agit pas ici de minimiser l'impact du vote FN, ni de nier ses conséquences politiques. L'objectif de ce petit billet était juste de ramener les chiffres à leurs justes proportions : n'exagérons pas, même s'il y a de ça !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire