dimanche 22 avril 2012

Premier tour

12h00
Peu avant midi, ce 22 avril, j'ai eu le plaisir d'être le trois centième votant du bureau où je suis inscrit, comme l'indiquait le compteur de l'urne électorale. 300 sur 1004, presque un tiers des inscrits s'étaient donc déplacés… au tiers de la durée d'ouverture du bureau de vote (8h-20h). Mais ne rêvons pas : les 100% de votants à 20 heures ce soir ne devraient pas être atteints !
Ce serait donc légèrement mieux que la moyenne nationale (28,3% à midi selon le Ministère).
16h00
Après une traversée du Parc de la Tête d'or (Lyon), j'ai déambulé dans la Cité internationale. Ma décision est prise : j'attendrai 20 heures pour connaître les premières estimations. Pourquoi ? Un vieux reste de “joueur préférant respecter les règles”. Et puis “farfouiller” frénétiquement dans le web pour grappiller des renseignements qui pourraient être faux ne m'intéresse guère…
18h00
C'est long ! Mais je patiente… En attendant, la participation semble meilleure qu'annoncé : plus de 70% à 17 heures, ce qui pourrait permettre d'atteindre les 80%. Une bonne nouvelle, allant à l'encontre des estimations récentes qui tablaient sur 25 – voire 30% – d'abstention.
Rappel des participations de premiers tours :
1965 : 84,8% - 1969 : 77,6% - 1974 : 84,2% - 1981 : 81,1% - 1988 : 78,4 % - 2002 : 71,6 % - 2007 : 83,8 %
19h45
Dans un quart d'heure…
20h00
Comme quoi les sondages ont toujours des difficultés à vraiment estimer les résultats. Et c'est tant mieux, en un sens, sinon, pourquoi organiser des élections ?
Beaucoup de surprises, le terme consacré est approprié : Marine Le Pen largement au-dessus des estimations, Jean-Luc Mélenchon et François Bayrou en dessous. François Hollande tient la corde, Nicolas Sarkozy prend un revers. Rien n'est joué, c'est évident, comme en témoigne la nervosité des intervenants…
Lundi, 6h00
Bis repetita à propos des estimations de résultats : hier, à 20h, France 2 annonçait 20% pour Marine Le Pen. Ce matin, on évoque 18%. À noter que si, en 2002, son père avait recueilli 16,86% des suffrages, leur ex-compagnon Mégret avait bénéficié de 2,34%, pour un total de 19,2% des exprimés. Pour autant, le score du Front national demeure élevé, ne serait-ce qu'en raison de la participation (80% contre 72%). Il faudra comparer les proportions par rapport aux inscrits pour mesurer cette progression préoccupante…
L'écart entre les deux finalistes, estimé à 3 points (toujours côté France 2, 28,4% contre 25,5%), n'est plus que de 1 point et demi ce matin (28,6 contre 27,1%).
C'est Jean-Luc Mélenchon qui doit être le plus déçu, si l'on peut dire, avec 11% et quelque, alors que certains sondages l'avaient placé au-dessus de 15%. De même, François Bayrou se situe sous la barre symbolique des 10%.

———
Pronostic : j'avais tenté un pronostic il y a une semaine. Sur l'ordre des candidats, j'étais dans la plaque. Sur les pourcentages, c'était moins évident. Pour Hollande et Sarkozy, passe encore (29% / 28%), mais pour Marine Le Pen j'avais parié 15%, ce serait 18%; pour Mélenchon j'avais hasardé 13%, ce serait 11%. Bayrou, avec 9,1%, récolte presque un point de moins que ce que j'escomptais…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire