dimanche 18 décembre 2011

M… ou le magazine du Monde

Le quotidien Le Monde publie depuis quelque temps un nouveau supplément hebdomadaire.
Ceux qui auraient imaginé que cet hebdo pouvait ressembler au quotidien seront surpris…

En Une : Benjamin Millepied en fait-il trop ?

Une interrogation cruciale ! Je n'avais jamais entendu parler de ce millepattes, une chose est sûre : il n'habite pas sur le plateau de Millevaches.



Feuilletons l'hebdomadaire.
Première rafale de pub :
  • Giorgio Armani,
  • Chloé,
  • Principauté de Monaco,
  • Gucci.
Le décor est planté.

Carte blanche à Ramsay de Give, photographe
Pub : Champagne Dom Pérignon.
Ensemble, c'est tout, micro-éditorial :
« Cette année, la crise – et l'angoisse sourde qu'elle suscite – donne à Noël un goût un peu amer. »
Pub : Champagne Moët & Chandon.
Le goût un peu amer de la crise n'est donc pas pour tout Le Monde.
Pub : Elie Saab, le parfum.
Pub : Blanc de Blancs Ruinart (à consommer avec modération, le prix que l'on imagine doit inciter à la modération, n'en doutons pas).
Page 22, courriers de lecteurs. L'un d'entre eux assure qu'il « retrouve la qualité et le contenu des articles qui font du journal Le Monde mon compagnon depuis trente-cinq ans. » C'est du storytelling, ça ! Comment ce lecteur est-il parvenu à se concentrer sur les articles au milieu de ce fatras publicitaire ?
Pub : Trouver le cadeau parfait avec Bang & Olufsen (la hi-fi bon marché, c'est bien connu).

M La semaine :
  • Une photo d'un républicain issu du Tea Party.
  • Caricatures d'Angela Merkel, croque-mitaine de l'Europe.
  • Discrètement, une page sur le vote des étrangers (pub Epson) et la prison (pub montrant un scooter des neiges au Canada, avec le commentaire : « Ça change du périph ! »)
À gauche : La prison, zone de non-droit du travail.
À droite : Cet hiver, louez votre décapotable.
Le poids des mots, le choc (chic) des photos !
  • Une page sur Greenpeace voisinant avec une page de pub pour Tahiti.
  • Le low cost à gauche, le champagne G.H. Mumm à droite.
Tournons les pages…

Pub : Sephora, whisky Ballantine's, champagne Gosset (encore un Blanc de Blancs)
Christian Salmon s'interroge sur « le commerce des larmes ».
Page 55, nous entrons (déjà !?) dans le cœur du magazine, avec 5 pages sur le Millepied précité, suivies de 3 pages sur les Lego.
Page 64, 5 pages sur Julian Assange, premier article un tant soit peu sérieux (?)
Page 70, le pistolet en or de Kadhafi. Du beau bling-bling, du vrai !
Page 75, une éditrice propose un livre, Le Ramayana, au prix de 940 euros pour 1480 pages, à peine plus cher qu'un iPad, précise le journaliste. A-t-il compris ce qu'est un iPad ? Pas sûr… En tout cas, voilà le cadeau idéal et pas cher pour Noël.
Page 77 : Traders et maîtres de l'échiquier. Intéressant article sur une profession modeste.
Tous à table ! Les photos du photographe annoncé au début du magazine. Ça c'est du réalisme social, coco, et en plus c'est joli à regarder, une coupe de champagne à la main.

Page 89 : enfin, l'essentiel, avec les cadeaux conseillés par M :
  • Porte-monnaie Cartier (190 €)
  • Coffret de champagne Ruinart (ruineux : 190 €)
  • Un Playmobil chef-indien de 30 cm de haut (129 € le personnage + 99 € pour le cheval)
  • Sac Longchamp (190 €)
  • Polo Lacoste Cool Cats (135 €)
  • Le must : une Usine Occupée en bois qui diffuse de l'huile essentielle (65 € seulement, idéal pour se calmer les nerfs après avoir fermé une usine la veille des vacances)
  • Porte-clés Louis Vuitton (155 €)
  • La lavande Jersey de Chanel (pas de prix)
  • Bonnet et écharpe Ralph Lauren (130 + 150 € = 280 €)
Christophe Donner évoque le printemps arabe au travers d'expositions de peinture…
Dernière page : La loupe diamantaire de Lorenz Bäumer, joailler de la place Vendôme
Quatrième de couverture : Chanel

Comme l'annonçait la rédaction, il s'agit bel et bien d'un “suivi intelligent et hédoniste du lifestyle”. Le lifestyle de qui, exactement ? serait-on tenté de demander…

La conclusion revient à l'éditorialiste :
Ce nouveau numéro de M Le Magazine « donne à Noël un goût un peu amer ». En pleine crise économique, cette avalanche de luxe et de bling-bling donne un goût “plus qu'un peu” amer. Elle donnerait même la nausée…

Bref, un magazine du M… tel que nous le rêvions tous !
(Notez que j'ai écrit “du” M, hein, n'imaginez pas que j'allais exagérer !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire