dimanche 27 novembre 2011

Les plus beaux sommets du massif du Mont-Blanc

Quand on roule sur autoroute durant quelques heures, il est toujours amusant de chercher un sujet pour occuper ses pensées. Voici quel fut le mien samedi : quels sont les plus beaux sommets du massif du Mont-Blanc que j'ai eu la chance de gravir un jour ?

Les critères retenus ont été : le sommet lui-même, bien sûr ; l'itinéraire suivi pour le gravir a joué aussi ; son “aura” (histoire, aspect vu des vallées) ; et la subjectivité personnelle.

Numéro 1 : l'aiguille Verte (4122 m)
Pour l'esthétique de la montagne, la perfection du sommet, son altitude (un plus de 4000), un belvédère au panorama exceptionnel, la beauté de son itinéraire de montée (le couloir Couturier), l'engagement de son itinéraire de descente (le couloir Whymper), son histoire (de Whymper à Armand Charlet)…

Numéro 2 : le Grépon (3482 m)
Pour sa forme : un véritable monument de granite, pour ses itinéraires (le versant Mer-de-Glace, la fissure Knubel, la voie normale) et leur intérêt technique majeur, pour l'ambiance au sommet…

Numéro 3 : le Chardonnet (3824 m)
Pour l'esthétique de la montagne et de son sommet (en cela comparable à la Verte), pour la beauté de ses itinéraires (l'arête Forbes, magnifique), l'engagement de sa voie normale de descente, son altitude élevée…

Numéro 4 : le mont Maudit (4465 m)
Pour son édifice sommital, relativement peu fréquenté, pour son altitude (le plus haut en dehors de son célèbre voisin), pour son arête Kuffner (un des plus beaux itinéraires du massif), pour son dessin élégant vu de la vallée…

Numéro 5 : l'aiguille de Bionnassay (4052 m)
Pour sa face nord-ouest, pour son sommet effilé (et l'arête conduisant au col, extrêmement fine), pour son allure joliment dessinée vue de la vallée (la symétrie avec l'aiguille de Tricot), pour son altitude (plus de 4000 m)

Numéro 6 : le mont Blanc (4808 m)
Parce que c'est le mont Blanc… ce qui ne lui donne pas pour autant la première place !

Hors concours : l'aiguille du Midi (3842 m)
Pour ses itinéraires en faces sud et nord-ouest (Rébuffat, Mallory, Frendo…). Pour le téléphérique, qui ouvre les portes d'un domaine d'alpinisme richissime (Tacul notamment). Hors concours car on ne peut aller au vrai sommet par des moyens classiques (il ne reste que l'ascenseur).
On remarquera avec amusement que les altitudes du Grépon (3482) et du Chardonnet (3824) sont des anagrammes de celle de l'aiguille du Midi (3842).

Sommets que je n'ai pas gravis et qui entreraient certainement dans la liste :
Les Grandes Jorasses, les Drus, le Grand Capucin, les Courtes, les Droites.

1 commentaire:

  1. Pendant une minute ou deux, j'ai gravi ces sommets dans ma tête grâce à toi. C'était très agréable ;)
    séb h.

    RépondreSupprimer