lundi 18 juillet 2011

Colère

François Fillon a déclaré :
"On me dit qu'il y a une polémique en France sur les propos que j'ai tenus en réponse à Mme Joly qui proposait de supprimer le défilé militaire du 14 juillet. Je vais vous dire : je m'en félicite parce que je suis en colère."
Donc, notre Premier ministre est en colère.

C'est très à la mode d'être en colère… mais il y a un vieux proverbe qui dit que “la colère est mauvaise conseillère”. En outre, il me semble – arrêtez-moi si je me fourvoie – qu'un Premier ministre se doive de maîtriser ses émotions, surtout la colère. Imaginez ce que cela pourrait donner dans des instances internationales ou lors de difficiles négociations diplomatiques ! Qu'il passe ses nerfs sur un punching ball avant de faire des déclarations intempestives. Ce manque de tempérance est bien peu flatteur pour la fonction qu'il exerce.

Et notre président de la République ? Quel calme ! Quel silence ! Il est aux abonnés absents ? Est-ce cela, se “représidentialiser”, ne plus rien dire du tout ? Vraiment, on passe d'un extrême à l'autre… Le roi fainéant à Brégançon, ça ne vous rappelle rien ?

Le “calme Fillon” en colère et le “turbulent Sarkozy” qui ne pipe plus mot, voilà qui sent très fort les conseils de boîtes de com' !

1 commentaire:

  1. Un conseil de boîte de com' ne peut s'appliquer que si la personne est prête... Dans le cas du président, il y a aussi pratique de méditations orientales. A mon avis.
    En tout cas, M. F a une colère très froide.
    séb.h.

    RépondreSupprimer