mardi 7 juin 2011

Présomptions

À propos de la bactérie qui vient de causer la mort de nombreuses personnes en Allemagne et en Europe, José Bové dénonçait le manque de coordination des pays européens en les comparant à des “coqs sur leurs tas de fumier”.

Une image bien choisie, que j'appliquerais pour ma part aux médias : de vrais coqs, qui crient à tort et à travers, perchés sur le tas de fumier de leurs pseudo-révélations…

Sans avoir aucune certitude, se fondant sur des présomptions (un terme très usité ces temps-ci), ils ont tous titré sur “le concombre”, la “bactérie tueuse” et tutti quanti, causant de graves difficultés à de nombreux exploitants agricoles. Le coût du plan d'aide en cours de mise en place au niveau européen est de 180 millions d'euros.

Et si l'on demandait à tous ces médias prompts à diffuser des informations non certaines – voire totalement fausses – de participer aux réparations des dommages collatéraux de leur irresponsabilité ?
Il ne suffit pas d'incriminer les rumeurs propagées sur Internet si les professionnels de l'information eux-mêmes en propagent à leur façon – avec infiniment plus de conséquences ! Et quand bien même ces rumeurs seraient initiées par des gouvernements, ce n'est pas une excuse suffisante…


Voir le site du concombre masqué, personnage de BD bien connu…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire