lundi 16 mai 2011

Mélancolie heureuse

Benoît Duteurtre figure parmi mes écrivains préférés. L'été 76, qu'il vient de publier chez Gallimard, a éclairé mon week-end d'une vibrante lumière.
Je retrouvais ce moment de ma vie, entre quatorze et dix-sept ans, où s'étaient précisés mon destin, mes goûts, mes passions, et j'éprouvais une curieuse mélancolie : une mélancolie heureuse et vibrante, comme cette petite lumière toujours vive de mon passé.
Quelle magnifique définition de la “mélancolie” !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire