samedi 26 mars 2011

Horripilé-e-s

Nous sommes tous étonné-e-s en constatant cette nouvelle mode orthotypographique. N'avez-vous pas l'impression de bégayer-er en lisant tous ces adjectifs et formules allongé-e-s de tirets ? Il y a une certaine naïveté-e-s dans ce procédé-e-s alambiqué-e-s que je trouve un peu forcé-e-s, avec une tou-ouche de politiquement co-correct à la sauce amerlo-o-que qui a le don de nous rendre horripilé-e-s.
Vous trouvé-e-ez que je suis exagéré-e-s ? Il y a-a de ça-a, non-on ?

3 commentaires:

  1. C'est assez désagréable à lire, je l'avoue. Et ça ne sert à rien, en plus.
    Bien à toi,
    sébastien

    RépondreSupprimer
  2. Pour être sévère… mais juste, précisons que l'idée sous-jacente, pleine de bonnes intentions, est de ne pas choisir entre le masculin et le féminin pour l'accord. Mais l'enfer (typographique) est pavé de bonnes intentions, comme tous les enfers ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Si j'en crois la radio, beaucoup de gens ont été horripilé-e-s par cette manœuvre graphique et en ont profité pour rester chez eux...
    Je croyais pourtant avoir lancé un appel clair, moi, en début de semaine ;(
    s.h.

    RépondreSupprimer