vendredi 25 février 2011

De “bons” chiffres ?

Vous allez trouver que je suis devenu un pourfendeur obstiné de France Info. Il n'en est rien : il se trouve que j'écoute cette radio parce qu'elle permet d'avoir des infos sans attendre et que les pub y sont (un peu) moins présentes qu'ailleurs.

Ceci étant dit, j'ai été encore une fois irrité par d'imprudentes formulations, hier midi.

Les journalistes anticipaient l'annonce des statistiques du chômage, prévue en fin d'après-midi, en clamant que “les chiffres du chômage sont bons”.
Comme toujours, les médias sont parfois dépassés par leur hâte et leurs approximations.
Car les chiffres du chômage ne sont jamais bons. Tant qu'il y aura plus de 2-3% de la population active en recherche d'emploi, ces chiffres resteront mauvais. Ils sont même exécrables actuellement (plus de 4 millions toutes catégories confondues).
Dit-on que les “chiffres du cancer” ou des décès dans les accidents de la route sont “bons” ? Non, évidemment. On indique qu'ils baissent, par exemple, que leur évolution va dans le bon ou le mauvais sens, mais pas qu'ils sont, intrinsèquement, bons.

Ou alors c'est du pur cynisme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire