vendredi 11 février 2011

Attali l'ayatollah

L'ayatalli, pardon, l'ayatollah Attali lance un appel à l'interdiction totale du tabac, dans une tribune intitulée “bien pire que le Médiator”. Comme rapprochement… il y a peut-être mieux, non ?
Mais notre prophète économique préféré entreprend enfin la  croisade que l'on attendait !
Il relève avec raison que :
La consommation de ce produit entraine d’immenses dépenses de santé et réduit partout la productivité des entreprises qui doivent laisser à leurs employés des pauses pour s’empoisonner en toute légalité.
À notre humble avis, c'est bien sur la productivité que le mal est le plus grave. La santé des entreprises avant tout !

Mais il ne faut pas en rester là, et interdire aussi l'alcool. Ainsi, les propositions du président de A&A stimuleraient-elles la croissance, qu'il appela de ses vœux dans un de ses célèbres rapports.
  • L'interdiction du tabac et de l'alcool créerait de nombreux emplois dans la police et la justice afin de poursuivre les futurs délinquants qui consommeraient ou commercialiseraient ces substances nocives.
  • Les dealers des cités, déjà expérimentés avec le shit et autres drogues pourraient rebondir grâce au gigantesque marché qui s'offrirait ainsi à eux, ramenant la prospérité dans ces zones déshéritées.
  • La productivité des entreprises ferait un formidable bond en avant, la suppression des pauses-cigarettes (ainsi que des pauses-café et pipi) accroissant d'autant la durée effective du travail.
  • Par ailleurs, la suppression des barrières ridicules à l'expérimentation des médicaments, tels que le fameux Mediator, favoriserait le développement de l'industrie pharmaceutique – et donc la croissance – sans compter tous les fumeurs et buveurs qui, du fait de l'interdiction de leurs drogues, se reporteraient sur les antidépresseurs et autres drogues légales. Encore une idée géniale pour la croissance !
Gloire au prophète Attali !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire