mercredi 12 janvier 2011

Les envies de Ségolène et les visions de François


Ségolène Royal déclare au Monde :
J'ai envie de succéder à François Mitterrand.
Que signifie exactement “avoir envie de…” ? Ouvrons le dictionnaire !
Désirer (tiens, tiens : désir d'avenir ?), souhaiter, ne pouvoir s'empêcher de, mais aussi convoiter (un héritage ?) ou encore ressentir un caprice, un désir inattendu (“désir de femme enceinte”), et enfin, plus prosaïquement, un désir organique (avoir envie de faire pipi). D'où l'expression : “ça lui prend comme une envie.” Reconnaissons que la formulation laisse à… désirer !


Son ex-compagnon, François Hollande, ne manque pas de lui répondre, dans Libération cette fois :
Il s'agit de prétendre à l'exercice de la fonction présidentielle et donc de délivrer une vision. Pas simplement une envie.
Lui semble donc avoir plutôt des “visions” que des “envies”. C'est déjà un pas de franchi.

En ce qui me concerne, j'ai très envie de dire que tout cela reste un tantinet superficiel !

Quand on valide la rédaction d'un billet sur “blogger” qui, rappelons-le, est la propriété de Google, des liens commerciaux sont proposés dans la foulée, à partir d'une analyse du texte dudit billet. En voici le résultat, instructif :


Un sondage à propos de Ségolène, un dictionnaire (merci, j'en avais déjà un sous les yeux), les actions l'Oréal (quel rapport ? à moins que la royale candidate ne soit une amie de Liliane, mais j'en doute…) et, enfin, une publicité pour des jumelles à vision nocturne. Excellent, ce dernier lien ! Voilà qui devrait permettre à Ségolène et François de regarder l'avenir de concert, et de voir quelque chose dans la nuit de l'avenir du PS ! À condition de ne pas se tromper de sens, au risque de grossir leurs différends.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire