vendredi 5 février 2010

Tics de langage

La lecture de l'Openspace m'a tuer s'impose. Le livre est drôle, quoique d'un humour cruel, il décrit avec une précision d'entomologiste le monde de l'entreprise et détaille avec gourmandise les absurdités du jargon en vigueur, en particulier dans les secteurs du conseil et de l'informatique. J'y reviendrai peut-être dans un prochain billet…


Le courriel reçu d'Orange ce matin y fait écho. Vantant une lettre d'information, il accumule les poncifs et termes ronflants tels que “entreprise 2.0”, “nomadisme”, “résilience” (technique !), “focus” et autres tics de langage. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard, ce bimensuel s'intitule mediaTICnews et est destiné aux “acteurs des TIC”. Flatté de l'honneur qui m'est fait, à moi, acteur majeur des tics, j'ai consulté quelques-uns des articles indiqués.

L'article sur le nomadisme est révélateur du vocabulaire employé. On y trouve par exemple “le paramètre criticité”, le conseil de ne pas “transformer la problématique métier en débat d'experts”, une “population au combien disparate” (ô combien). On y apprend que l'utilisateur nomade “possède au minimum un laptop très généralement couplé à un smartphone évolué”, qu'il est “en situation d'hyperconnectivité” au travers de nombreux “canaux d'interco”. Utilisant souvent des “guest access”, il se situe dans “la problématique des équipements trusted/untrusted”. Parmi les mesures à prendre, on note avec intérêt la “granularité en terme applicatif”, le “shared folder/repository”, sans oublier de préserver “l'applicatif patrimonial”. Le nomade présente des dangers car, je cite encore : “il ne maitrise pas ni les équipements, ni les logiciels qui lui sont fournis”. Last but not least (ben oui, moi aussi je connais des mots d'anglais) un internaute a laissé un commentaire qui fournit de précieux conseils, comme de s'assurer que “tout ceci [soit] finement accolé à une approche sans doute NAC*”.

Comme quoi les TIC sont des techniques simples lorsqu'elles sont si clairement “décryptées” par des experts !

* Selon Wikipédia, NAC peut signifier Nouveaux Animaux de Compagnie, être le sigle d'un club de football néerlandais, de Nanjing Automobile Group ou de Network Access Control. À vous de choisir la définition adéquate.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire