vendredi 19 février 2010

Juste diagnostic

Mon copain Daniel a publié sur son blog un billet quelque peu désabusé. Je dois dire que je partage son diagnostic lorsqu'il dit par exemple :
Les Français comprendront après coup qu'ils ont perdu leur France lorsqu'on arrêtera de leurs asséner quotidiennement des infos ponctuelles qui effacent le souvenir de celles de la veille.

[…] Certains s'émeuvent encore de la détresse d'autrui quant il sont plongés dans le malheur médiatisé et, pourquoi ne pas le dire, lointain [à propos d'Haïti].
Je suis pour ma part frappé de constater combien la détresse de nos concitoyens indiffère :
Mais chez nous, les chômeurs pullulent, arrivent en fin de droit, les travailleurs sans papiers, même parfaitement intégrés, sont mis dans des camps, les écarts de salaire se creusent, la protection des gens recule, le nombre des garde à vue explose, et tout le monde se retrouve seul à gérer ses problèmes au quotidien.
Il exagère peut-être, mais, franchement, il y a de ça !

Petit ajout à propos de René Belletto, auteur du slogan de ce blog : il sort dans les semaines qui viennent un nouveau roman, Hors la loi, que je suis impatient de lire. L'auteur, qui avait publié dans les années quatre-vingt un roman intitulé Le Revenant nous revient donc, c'est un événement !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire