mardi 16 février 2010

Coca forever

L'interview du président pour l'Europe de Coca-Cola Enterprises, Hubert Patricot, est un modèle de subtilité (Le Monde, supplément économie du 16 février). En voici un résumé.

Il se boit dans notre beau pays 1 milliard 700 millions de litres de Coca-Cola par an. Si l'on tient compte des (rares) Français qui n'en boivent pas (bébés, vieillards séniles et quelques hurluberlus dont l'auteur de ces lignes) et qu'on y ajoute les concurrents du soda, une moyenne d'un litre par personne et par semaine semble un ordre de grandeur vraisemblable.
Mais qu'on ne s'y trompe pas, “le marché hexagonal est encore sous-développé” (sic), dans un rapport de 1 à 2 comparé au Royaume-Uni par exemple (gageons qu'aux États-Unis la consommation doit être encore plus “développée”).
Quid des risques d'obésité ? “Nous avons déjà réduit de 15% le poids calorifique de nos produits” nous rassure le président. Et si nous avions un ultime regret, on nous rappelle en conclusion que Coca-Cola emploie 2700 salariés en France. À bon entendeur, salut ! Boire ou chômer, il faut choisir. En cas de chômage, cependant, il reste toujours la possibilité de s'accorder des “petits plaisirs abordables comme le Coca-Cola” (re-sic), le chiffre d'affaires de la firme ayant continué à progresser malgré (ou grâce à) la crise…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire