mercredi 30 septembre 2009

Au paroxysme du cynisme

S'agirait-il de tester “jusqu'où il est possible d'aller trop loin” ? C'est l'impression que donne le rapprochement de deux événements récents.

[1] Une vague (pardon, une “mode”) de suicides déferle sur France-Télécom
[2] Jean-François Copé a une idée lumineuse pour redresser les finances publiques : rendre imposables les indemnités d'accidents du travail.

Quel accident du travail plus grave que le suicide pour cause de harcèlement professionnel ? En un sens, M. Copé ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin. Un salarié qui se suicide, c'est un manque à gagner en cotisations sociales. Ne faudrait-il pas, aussi, taxer les suicides ? Après le projet de M. Frédéric Lefebvre de faire travailler les salariés en arrêt-maladie, voilà une mesure de justice sociale et fiscale qu'il est urgent de tester.

Un tel cynisme montre combien la majorité en place a atteint le stade ultime de la provocation, ivre de pouvoir et sans rencontrer d'opposition digne de ce nom.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire