vendredi 19 juin 2009

Une Suisse paradisiaque


La Suisse ne serait-elle plus ce paradis fiscal qui a ravi tant de contribuables français ? C'est ce que laisse entendre un article du Monde daté du 16 juin, page 16. En 2010, en effet, le secret bancaire ne devrait plus être opposable à l'administration fiscale française, un avenant à la convention fiscale entre les deux pays venant d'être signé. Un bureau a d'ailleurs été ouvert par l'administration française afin de négocier avec les “résidents fiscaux” envisageant de rapatrier des capitaux dans l'Hexagone. Il reçoit, nous informe le Monde, une vingtaine d'appels par jour. Est-ce bien raisonnable ?


La Confédération Helvétique propose une autre solution à ces “résidents”, rappelant qu'elle demeure un paradis touristique. C'est ce qu'indique opportunément une publicité insérée par Suisse.com en bas de la même page du quotidien du soir.


Plutôt que de rapatrier les sommes déposées sur des comptes numérotés, ces riches contribuables ont encore un semestre pour les dépenser en allant séjourner dans des hôtels de luxe. D'autant que des promotions font baisser les prix des séjours à moins de 300 euros la nuit (par personne) dans des établissements comme Le château d'Ouchy ou le Grand hôtel des Trois rois. Voilà de quoi organiser quelques semaines de vacances bon marché !


Sur le très beau site Suisse.com défilent une série d'images pleines d'humour volontaire… ou involontaire, comme ce slogan : “Nous faisons tout pour que votre voyage rime avec évasion”. Peut-être devra-t-il être modifié le 1er janvier 2010 ?


Blogspot, rappelons-le, appartient à Google. C'est pour cette raison qu'une nouveauté vient de me sauter aux yeux. Dans le module de gestion des articles du blog, voici que des annonces Google ciblées s'affichent, en fonction du texte que je viens de rédiger. Elles sont pertinentes, me direz-vous, puisqu'elles proposent d'investir en “Offshore Lichtenstein”, répondent à la question “Où placer son argent ?” et m'informent sur le “secret bancaire en péril”. On n'arrête pas le Progrès !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire