mardi 16 juin 2009

Pixels et dpi : pas si compliqué !

La définition des photos est généralement exprimée en pixels, comme en témoigne la formulation des caractéristiques des appareils photos numériques (APN), par exemple 5 mégapixels (5 millions de pixels).


Si cela n'évoque pas grand chose pour vous, commencez par afficher la “résolution” de votre écran d'ordinateur (panneau de configuration sous Windows, Préférences système sous Mac OS).

Quand vous constatez une résolution de 1280 par 800, ceci signifie tout simplement que votre écran affiche 1280 x 800 = 1 024 000 pixels soit, grosso modo, 1 mégapixel. Aussi, lorsque vous affichez à 100% la photographie prise avec votre APN qui titre 5 mégapixels, il est logique que vous ne voyiez qu'une partie de la photo, puisque celle-ci dispose de 5 fois plus de pixels (points) que votre écran.

Quand on commence à parler de DPI, ça se complique. DPI signifie Dots Per Inch c'est-à-dire points par pouce. On entend souvent parler d'impressions à 300 DPI. Ces impressions sont en effet capables d'imprimer sur un pouce carré 300 x 300 points, soit tout de même 90000 points, ce qui laisse espérer une précision appréciable !

Dès lors, il est relativement aisé de déduire de la résolution d'impression le format optimal d'une photo. Prenons l'exemple du format classique de 10 x 15 cm. Traduite en pouces carrés, cette surface représente 23,25 inches environ. Multipliée par 90000 pixels, on obtient quelque chose comme 2100000 points, soit 2 mégapixels. Ceci signifie que, si l'on souhaite imprimer une photo avec une “finesse” de 300 DPI, eh bien il faut disposer d'un fichier d'image comprenant au moins 2 millions de points, sachant que “qui peut le plus peut le moins”. Aujourd'hui, les APN proposent de 4 à 12 mégapixels. À titre de comparaison, une page A4 (21 x 29,7) imprimée à 300 DPI exige 8700000 points environ, soit du 8 mégapixels.

Quelle est la résolution de l'écran en DPI ? On parle souvent de 72 DPI. En réalité, cela dépend de la taille physique de votre écran. Un écran de portable de diagonale 12 pouces mesurera à peu près 26 cm sur 16 cm, soit, en pouces, environ 64,5 pouces carrés. Du coup, sa résolution de 1024000 pixels, divisée par 64,5 donne 15880 points pour chacun des pouces carrés, autrement dit un carré de 126 DPI (racine carrée de 15880). Un écran plat classique de 1280 par 1024 points d'une diagonale de 17 pouces dispose d'une surface plus importante, soit environ 142 pouces carrés. Comme il est moins dense, sa finesse sera à peu près de 96 DPI.

J'avais rédigé des articles sur ces sujet dans le blog des 100 conseils Excel aux adresses 100conseilsexcel.blogspot.com/2008/03/pixels.html et 100conseilsexcel.blogspot.com/2007/08/ecrantv.html. Je tiens les tableurs correspondants à votre disposition sur simple demande (voir le lien de contact dans la partie droite du blog).


La taille des fichiers maintenant. La plupart des fichiers d'images sont enregistrés en format dit JPEG (Joint Photographic Experts Group) dont l'extension est couramment “JPG”. La particularité de ces fichiers est d'être “compressés”, autrement dit qu'une astuce informatique permet de les rendre moins volumineux que leur seul contenu en points. C'est la raison pour laquelle une photo en 4 mégapixels n'affiche pas les quelque 11 Mo qu'elle devrait “peser” sur le disque dur (*), mais généralement beaucoup moins.
C'est ainsi que la photo ci-contre compte 3264 pixels de large sur 2448 de haut soit à peu près 8 mégapixels. Or elle n'occupe que 1,6 Mo sur le disque dur, grâce au procédé de la compression. Dans l'exemple ci-contre, on imagine fort bien que l'abondance du ciel bleu est détectée et permet d'économiser pas mal d'octets en simplifiant la description informatique…

Pour expérimenter l'affichage de cette photo, cliquez sur les deux vues réduites ci-dessous.


Ci-dessus : version moyenne définition 1024 x 768, affichée réduite par le blog : cliquez dessus pour l'afficher en taille réelle.


Ci-dessus : version haute définition 3264 x 2448 (même remarque). De gauche à droite : l'aiguille de Blaitière, les Ciseaux, l'aiguille du Fou et la pointe de Lépiney dans les Aiguilles de Chamonix.

(*) Les images sont généralement codées avec 3 octets pour chaque point (les fameuses couleurs Rouge, Vert et Bleu, RVB).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire