jeudi 16 avril 2009

Réformes inutiles

On s'interroge sur l'opportunité de certaines réformes.
Alors que la crise exigerait de se concentrer sur l'essentiel, voici par exemple que les jeux d'argent sont, selon l'expression consacrée, “libéralisés”. La vente d'illusions et de faux espoirs pourra ainsi s'accroître, ainsi qu'en témoignent les spams qui affluent dans nos boîtes aux lettres électroniques. Exemple :
Les medias tele, radio, journaux ne font que parler de la crise et leur pessimisme me fait chier.
Moi je gagne plus de 600 euros par semaine en jouant une heure par jour sur http://machinbidule.com alors arretons de broyer du noir.
La probabilité de gagner demeure faible, c'est bien connu, et les paris ne font qu'affaiblir encore un peu plus ceux qui mettent en jeu leurs faibles ressources pour un miroir aux alouettes.

Autre retombée nuisible, les risques pesant sur les buralistes, jusque là vendeurs quasi exclusifs de ces jeux. Il est facile de les mépriser au motif que tabac et jeux seraient des “vices” et qu'on ferait peu de cas de leur sort. Mais, une fois encore, voici des êtres humains, tentant de vivre de leur activité, qui risquent d'être exclus du tissu économique et social. La société n'a rien à y gagner, bien au contraire. Quant aux grandes surfaces, qui pourraient récupérer une part importante de ce marché, elles n'en ont franchement pas besoin pour vivre.

Qu'il soit volontaire ou non, cet acharnement à éliminer les hommes de l'économie nous portera malheur. Nous serons collectivement perdants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire