mardi 24 février 2009

Privé ?

Je ne suis guère amateur des (trop) nombreux diaporamas PowerPoint qui circulent sur le Net. Faisons exception à la règle en restituant ici le contenu de l'un d'entre eux qui m'a bien plu et auquel j'ai ajouté mon grain de sel – en remerciant l'auteur anonyme qui l'a rédigé (et Guy qui me l'a transmis).
Vivent les fonctionnaires ! Malheureusement, on sera bientôt “privés” de fonctionnaires… Fonctionnaire, c'est quoi ? D'accord ils font grève, d'accord on les considère comme des feignasses mais un fonctionnaire c'est qui exactement ?

Une infirmière, celle qui vous fera vos soins, votre toilette quand vous serez incontinent et plus, à moins que vous ne soyez “privé” de couches culottes, sans aucune reconnaissance, traité avec des insultes quand ça ne va pas assez vite car l’aide-soignant “privé” aura d’autres soucis : sa prime de rentabilité (et le contenu de votre porte-monnaie dans le tiroir de la table de nuit pour arrondir ses fins de mois).

Un directeur d'hôpital, celui qui se bat pour soigner gratuitement votre surmenage “privé” avec son personnel hospitalier non reconnu pour son travail.

Un pompier, celui pour qui la devise est « sauver ou périr » et qui périra pour sauver votre vie “privée” et votre maison “privée” perdue en plein maquis avec un branchement et un kilowatt “privé” coûtant la peau des fesses ; un pompier qui vous transportera aussi à l’hôpital au moindre appel sans vous demander votre carte Vitale “premium gold private”.

Un soldat, celui qui mettra sa vie en jeu pour défendre vos choix politiques “privés”.

Un policier, celui qui vous protégera contre les « sauvageons » qui viennent abîmer vos jolies voitures “privées”. Et le reste…

Un facteur, celui qui amène chez vous au bout de la France, en pleine campagne, les colis “privés” des cadeaux de noël de Papy Mamy pour quelques euros (et non pour plusieurs dizaines comme aux États-unis).

Une institutrice, celle qui mouche vos chers bambins “privés” et reçoit les insultes publiques en guise d'encouragements.

Un prof, celui qui vous permet d'apprendre gratuitement ce que vous mettrez en pratique dans le “privé”.

Un juge, celui qui gérera votre divorce “privé”.

Un agent de la Sécu, celui qui sera à son bureau, devant son ordinateur, pour vous rembourser vos tranquillisants “privés” par virement bancaire.

Un agent des Assedic, celui qui fera avancer votre dossier de chômage quand le “privé” vous aura foutu dehors grâce à une flexibilité et une “séparabilité” optimisées.

Et bien sûr, tous les sans-grade, qui ramassent vos ordures, nettoient les parcs, entretiennent les forêts, recherchent de nouvelles technologies, font tourner les centrales électriques, aiguillent les avions, organisent les élections, donnent à manger dans les cantines scolaires, plantent des fleurs dans les villes, vous donnent la météo (aux avions “privés” et aussi et surtout aux marins “privés” !), le tout moyennant un salaire des plus modestes…

Alors… maudissez-les, injuriez-les, rejetez-les !

Mais quand du Service public vous serez… “privés” alors là, vous pleurerez peut-être “publiquement”, mais il sera trop tard.
Et voilà ! Je précise que je suis loin d'être fonctionnaire, exerçant sous le statut de l'indépendant profession libérale, que je paye des impôts et des charges sans râler – juste histoire de…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire