samedi 14 février 2009

Galimatias de chiffres économiques

On peut penser que quotidien Le Monde cite avec exactitude les propos qu'il rapporte. La ministre de l'économie et des finances aurait estimé que, je cite donc :
L'activité en France devrait être inférieure à - 1% [en 2009].
Cette copie de l'article confirme la citation.


Quel galimatias ! Que doit-on comprendre ?
1. Ce n'est pas l'activité qui serait inférieure à un pourcentage, c'est sa croissance (ou, plutôt, sa décrue), c'est-à-dire son évolution.
2. S'il s'agit de la croissance, si elle est inférieure à - 1%, cela veut-il dire qu'elle sera entre 0 et - 1% ou bien plus négative que - 1% ? (en effet, - 2 est bien inférieur à - 1 si les cours de maths des années 70 ne sont pas obsolètes). Impossible de le savoir.
3. La ministre aurait dit “la baisse de l'activité en 2009 devrait être inférieure à 1%” ou bien “la baisse de l'activité en 2009 devrait être supérieure à 1%”, les choses auraient été claires…

À force de ne pas vouloir appeler un chat un chat, autrement dit une récession une récession et non une décroissance ou une hausse négative ou l'on ne sait quelle fantaisie sémantique, on finit par ne plus comprendre rien à rien.

Questions de chiffres

Le même article du Monde présente deux graphiques retraçant l'évolution du PIB. Dans l'un, on lit que la “croissance” 2008 sera limitée à +0,7%. Dans un autre, quatre taux de croissance trimestriels sont indiqués : +0,4% -0,3% -0,1% et -1,2% (un décrochage vertigineux). De tels chiffres sont ardus à comprendre, car on pourrait penser que si le PIB était de 100 le 1er janvier 2008, il serait passé à 100,4 fin mars, puis à 100,4 x (1-0,3%) fin juin, soit 100,1, et ainsi de suite pour descendre à 99,9 fin décembre, soit une baisse globale, légère, de 0,1%. En consultant la note détaillée de l'INSEE, on comprend mieux :


Le PIB 2008 se compose de 4 trimestres de respectivement 413,30 (milliards d'euros), 412,08, 412,5 et 407,64 soit un total de 1645,52. L'année précédente, 2007, le total des 4 trimestres représentait 1633,82. Il y a donc bien eu croissance de +0,7% (écart entre 1645,52 et 1633,82). Ouf !

Sur l'étude précise des chiffres de l'économie, nous vous recommandons la lecture du blog Déchiffrages, tenu par Jean-François Couvrat (journaliste économique), à l'adresse dechiffrages.blog.lemonde.fr/. On y lit notamment une analyse des inepties proférées par le président de la République lors de sa soirée télévisuelle récente, en particulier sur la question de la répartition des profits (les trois tiers). Stupéfiant et atterrant !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire