samedi 10 janvier 2009

Avec moult précautions…

À chaque nouvel épisode de la guerre que se livrent Israéliens et Palestiniens, le désarroi du citoyen lambda qu'est l'auteur de ces lignes ne cesse de croître. La Paix sera-t-elle un jour "déclarée" dans cette partie du monde ?

L'un des obstacles majeurs à l'établissement de deux nations sur ce territoire exigu serait le manque d'espace. Avec toutes les précautions requises, comprenant parfaitement la relativité et l'utopisme de ce qui suit, conscient de l'horreur qui règne dans cette région et de la complexité inouïe de ces entrelacs de haine emmagasinés depuis plus d'un demi-siècle, avec moult précautions donc, voici l'idée suggérée par les hasards du rapprochement des informations parues dans la presse ces derniers jours.


[1] L'architecte Vincent Callebaut a imaginé une ville flottante amphibie et auto-suffisante en énergie capable d'accueillir 50000 habitants. Le projet est baptisé Lilypad.


[2] À Dubaï, dans les Émirats Arabes, des îles artificielles ont été construites sur la mer, à proximité des côtes, ainsi que des tours, jaillissant en plein désert, voire… une piste de ski avec de la vraie neige. Comme quoi tout est possible quand on y met les moyens !

Dans les deux cas, il s'agit de projets certes pharaoniques, mais dont le second existe bel et bien, capables d'accroître de façon spectaculaire l'espace vital dans des endroits pas commodes pourtant à viabiliser…

Si donc un gigantesque projet commun, rassemblant les investisseurs des deux bords, était lancé sur les côtes et dans les zones désertiques ou semi-désertiques du territoire d'Israël et de la Cisjordanie, ne serait-il pas (enfin) possible d'offrir des terres hospitalières à ces êtres humains qui, pour le moment, passent leur temps à se déchirer et se massacrer ?

Quand on fait les comptes des pertes supportées récemment dans l'économie internationale en raison de la baisse du prix du pétrole ou du scandale Madof, il semble bien que des "ressources" financières puissent être mobilisées au-delà des échelles habituelles. La question Israëlo-Palestinienne ne mériterait-elle pas de telles mobilisations ?

Une fois encore, disons-le et répétons-le, il ne s'agit que d'une proposition utopique, à ne prendre que pour ce qu'elle est, sans illusions, et certainement pas "au premier degré". Mais, après tout, qui n'essaye rien n'a rien, n'est-ce pas ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire