jeudi 29 janvier 2009

Antonio Gomez, policier repenti

Il y avait longtemps que je n'avais pas reçu de spam de qualité et, ce jeudi 29, j'ai été enfin récompensé de ma patience. Lisez donc l'histoire fantastique et édifiante d'Antonio Gomez !

Sur les spams, hoax (mails de rumeurs et canulars) et autres tentatives d'escroqueries, consultez le site www.hoaxbuster.com.

Un policier corrompu sur le chemin de la Rédemption
Antonio Gomez est un ancien agent de police qui exerçait sur l'île Maurice. Malheureusement, cet homme a cédé aux sirènes de la corruption, n'hésitant pas à s'engager dans toutes sortes de trafics illégaux – armes et drogues notamment. Aujourd'hui, le voici atteint d'un cancer du poumon et touché par la Grâce religieuse. Son confesseur lui a conseillé ceci afin qu'il rachète son âme ô combien noircie par de si criminelles actions : faire des dons à un grand nombre de personnes dans le monde, ce qui devrait lui garantir le pardon de ses péchés.

La Sagesse d'Internet
Mais qui choisir ? L'ex-policier véreux s'en remet à la Sagesse d'Internet et envoie des courriels en masse, laissant la Providence choisir les heureux bénéficiaires de ses largesses. Et, chance inouïe, voici que j'ai été choisi pour bénéficier gratuitement d'un chèque de 85 000 euros (Quatre-Vingt Cinq Mille Euros est-il précisé en toutes lettres). Le pécheur s'adresse ainsi à moi, avec une grandeur d'âme émouvante (et une faute de français touchante) :
Au nom du seigneur créateur du ciel et de la terre, cette somme vous aidera à réglementer une bonne partie de vos problèmes financiers.
Il est probable que son ancienne profession ait induit une confusion dans l'esprit du policier entre "régler" et "réglementer" – mais on l'excusera.

Comment se procurer cette somme alléchante ?
Il suffit de contacter le notaire d'un "cabinet financier" du nom de Roger Badou. Comme l'indique Antonio Gomez dans son message :
Ce dernier ayant une bonne foie a eu à signé un contrat d'accord de partenariat financier avec moi afin de permettre à mes heureux bénéficiaires de rentrer en possession de la donation.
Voici un notaire qui n'a pas dû abuser de l'alcool, puisqu'il conserve un(e) bon(ne) foie (*). Je peux prendre contact avec cet officier ministériel au choix par courriel (adresse indiquée) ou par fax (numéro indiqué). Quant à Antonio Gomez, il part pour les USA dès ce soir afin, dit-il, de « continuer ses soins ». Nous lui souhaitons bon rétablissement.

La question qui se pose néanmoins, c'est l'ampleur du magot amassé par ledit Gomez. Y aura-t-il assez de fonds pour satisfaire les très nombreux internautes qui ne manqueront pas de se manifester ? Raison de plus pour se précipiter !

Annexe : le fac-similé du courriel



(*) Cela me rappelle la phrase que mon père employait volontiers pour rassembler les différentes versions du mot "foi" :
Il était une fois une vendeuse de foie dans la ville de Foix, qui se disait : "ma foi, c'est la première fois que je vends du foie dans la ville de Foix !"
Ah, c'est sûr, il faut avoir la foi pour retenir cette orthographe… et surtout pas avoir les foies.

2 commentaires:

  1. je l'ai reçu aussi ce gentil mail, mais un peu plus d'un mois plus tard ^^ (bien fais de checker si Roger Badou existait moi !)
    bonne continuation sans ses 85000 € ;-)

    RépondreSupprimer
  2. * une version un peu différente:
    Il était une fois dans la ville de Foix, une marchande de foie qui se dit: "ma foi, c'est bien la première fois et la dernière fois que je vends du foie dans la ville de Foix".

    Question bonus, combien de jeunes** connaissent cette sympathique expression???

    **Pour ne pas me faire taxer d'anti-jeunesse , j'ai 25 ans...

    RépondreSupprimer