dimanche 1 juin 2008

Christophe et Aline

Christophe, chanteur et dandy, refait parler de lui à l'occasion de la sortie d'un nouveau CD. Il évoque dans un article du Monde 2 l'origine de son tout premier tube, Aline, qui avait connu un succès spectaculaire en 1965. Selon lui, c'est une assistante-dentaire aux "formes explosives" à peine cachées par une "blouse transparente" qui lui aurait inspirée la célèbre chanson après qu'il lui avait demandé son prénom : Aline.

L'anecdote a réveillé dans ma mémoire une histoire recueillie vers 1974 ou 1975. Un peintre travaillait dans l'appartement de mes parents où se trouvait ma chambre – je passais alors mon baccalauréat. Voyant que j'aimais la musique, il m'avait ardemment convaincu d'écouter l'album marquant le retour de Christophe sur le devant de la scène, allant jusqu'à me prêter celui-ci afin que je l'enregistre sur une cassette (Les Mots Bleus, comportant entre autres titres Señorita et Le dernier des Bevilacqua).

Son enthousiasme était très vif. Il m'en avait expliqué la raison : j'ai fait mon service militaire avec Christophe, racontait-il, c'était un de mes meilleurs copains, voilà pourquoi je suis heureux qu'il renoue avec le succès. Et il précisait que c'était lui qui était à l'origine du choix du prénom du tube de 1965. Ce peintre s'appelait, de son nom propre, Monsieur Aline (avec, peut-être, une orthographe différente). On dit souvent "cela ne s'invente pas". Était-ce vrai ? Je ne saurais l'attester. C'était en tout cas vraisemblable, et plutôt amusant et intrigant, y compris s'il s'agissait d'une pure invention !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire