mardi 18 mars 2008

Le fond et la forme

Le fond et la forme. Vaste sujet, qui agite en ce moment les médias à propos de notre président de la République. Doit-il changer ? Que doit-il changer ? Le fond ou la forme ?
À l'heure de la communication omniprésente, la forme domine, inévitablement. À tel point d'ailleurs que l'on ne traite plus guère que de la communication d'un message, autrement dit de la façon de le communiquer : la forme.

Troquer sa tocante
Les prochaines semaines seront certainement assez drôles, car les équipes de communicants se déchaînent pour proposer au président de changer la forme – sur le fond, ils sont incompétents par nature.


Va-t-on voir M. Sarkozy troquer sa Rolex contre une Swatch entrée de gamme ? Renoncer à des Ray-Ban de marque pour acheter des lunettes au Prisunic du coin (si tant est qu'on en trouve un au coin de l'Elysée) ? Devra-t-il porter de vulgaires baskets sans marque ? Et, in fine, devra-t-il changer d'épouse, échangeant un mannequin (obsédé par la forme, pardon par les formes) contre une femme "ordinaire" ? Enfin, au lieu d'entretenir sa forme par le jogging, monsieur le Président choisira-t-il d'entretenir la qualité du fond ? À savoir les ré-formes ?

Le mot de la fin
Beaucoup trop de mots, dans cette communication ! On y perd le fond de vue… Mais Eric Fottorino, dans son éditorial du Monde d'hier, a le mot de la fin : « Mais qu'est-ce que la forme, sinon le fond qui remonte à la surface ? » En effet, si M. Sarkozy n'a pas encore touché le fond, il n'en est pas loin. Il lui reste à remonter dans les sondages pour faire surface, sous une forme si possible attrayante.

Ah, mes pauvres amis ! Tout cela ne fait guère avancer le schmilblick, comme dirait Coluche…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire