mercredi 13 février 2008

SOS urbanisme

Au début était la ZUP (Zone à Urbaniser en Priorité) qui s'adoucit en ZAC (Zone d'Aménagement Concerté). Comme les HLM (Habitations à Loyers Modérés) allaient mal, on mis en œuvre des opérations HVS (Habitat et Vie Sociale) en 1977. En 1981 est lancée la politique de DSU (Développement Social Urbain), animée par le CNV (Conseil National des Villes) et la DIV (Délégation Interministérielle des Villes). Dix ans plus tard, comme cela n'allait guère mieux, la DSU (Dotation de Solidarité Urbaine) permet de lancer des GPU (Grands Projets Urbains), dans le cadre de la LOV (Loi d'Orientation pour la Ville). Après les ZEP (Zones d'Éducation Prioritaire), les ZFU (Zones Franches Urbaines) tentent de donner des moyens aux ZUS (Zones Urbaines Sensibles). En 1999, les GPU deviennent des GPV (Grands Projets de Ville), dont le financement est délivré à partir de 2003 par l'ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine), ce qui conduit à la signature de CUCS (Contrats Urbains de Cohésion Sociale). En 2008, enfin, est lancé le plan « Espoir Banlieue », sans sigle cette fois-ci. SVP : souhaitons qu'il réussisse à ramener l'espoir et la paix dans toutes les « zones » quelles qu'elles soient…

PS (Post Scriptum) : SOS est le sigle de Save Our Souls (Sauvez nos âmes).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire