dimanche 17 février 2008

Parlez-vous TGV ?

Notre langue évolue. Considérez par exemple ce texte :
Quelles que soient leurs préférences, près de trois cent mille amoureux de la montagne s’apprêtent à choisir le TGV pour se rendre au ski, sans perte de temps ni fatigue, pendant les vacances de février. En effet, le TGV accompagne les voyageurs jusqu’au pied des pistes en prévoyant des navettes pour connecter le plus possible gares et stations des Alpes. […] Avec le TGV, plus de cent stations comme, par exemple Moûtiers, Cluses, Bourg-Saint-Maurice ou Saint-Gervais sont accessibles au départ de Paris et des grandes villes de province.

Il est long, pas assez rapide à lire. Voici ce qu'il donne en langage TGV, lisible à grande vitesse :

Quelles que soient préférences à eux, près trois cent mille amoureux montagne s’apprêtent à choisir TGV pour se rendre ski, sans perte de temps ni fatigue, pendant vacances février. En effet, TGV accompagne voyageurs jusqu’au pied pistes en prévoyant navettes pour connecter le plus possible gares-stations Alpes. […] Avec TGV, plus de cent stations comme, par exemple Moûtiers, Cluses, Bourg-Saint-Maurice ou Saint-Gervais sont accessibles au départ Paris et grandes villes province.

Le vrai texte est reproduit ci-dessous (extrait de la revue TGV distribuée dans TGV).


L'étrangeté ressentie à sa lecture tient à un parti-pris : les communicants qui conseillent la SNCF ont dû estimer qu'il fallait absolument considérer le TGV comme une marque, et donc en parler sans article. Mais comme ils sont les seuls à procéder ainsi, cela sonne bizarre, prétentieux… et m'horripile singulièrement !

Des pylônes jouent avec le soleil…
Pour terminer sur une tonalité plus douce, voici un montage de quelques clichés pris depuis la fenêtre de TGV tandis que la rame filait vers Paris, jeudi 14 février en fin d'après-midi. Où l'on constate que le jeu du soleil et des lignes à haute tension n'est pas dénué de poésie.



Zoom disponible en cliquant sur la photo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire