mardi 5 février 2008

Des chèques et des dégâts

Il n'y a pas que les traders opérant dans le virtuel qui arnaquent les banques. D'autres "artistes" travaillent sur le réel, crayon à la main. Exemples.

Observez bien ce chèque qui semble classique :



Voici ce qu'il peut devenir avant d'être présenté à la Banque des Pots (qui, rassurez-vous, n'existe pas) :



Ne jamais laisser d'espace avant ou après le montant !
Quant au bénéficiaire, Trésor Publicité, il a bel et bien existé. C'est un grand classique du maquillage de chèques : un escroc ingénieux avait créé une petite société portant ce nom. Il avait ensuite dérobé les enveloppes des contribuables dans une boîte aux lettres de la Perception des impôts, puis complété de seulement trois lettres le bénéficiaire, avant d'aller les encaisser auprès de sa banque…



Récemment, l'affaire des chèques endossés frauduleusement en Israël a employé la même technique, avec une amusante variante : c'est ainsi que l'Urssaf a été transformée en Urssafi, censé être le patronyme d'un bulgare – sans doute pour faire exotique !



D'où les sages précautions, dont on oublie parfois la raison d'être :



Des traits partout ! Pour les mêmes raisons, certaines personnes placent un morceau de scotch sur le montant et l'ordre, afin de prévenir tout grattage.
Conclusion : mieux vaut opérer par virements !

1 commentaire:

  1. Paul de Finlande6 février 2008 à 13:38

    Oh, des chèques, ca fait longtemps que je n'en avais pas vu !

    La dernière fois, ca doit remonter à 2004, quand j'en avais recu un d'un parent. Le guichetier de ma banque n'en avaient jamais vu de sa vie, il ne comprenait pas ce que c'était et ce que je voulais, et il a fallu 5 minutes de discussions et de coups de fils pour que j'apprenne qu'il fallait que j'amène le chèque au siège de la banque pour le faire encaisser. Mais là-bas, on m'a fait remarquer que le chèque avait été émis plus de 2 semaines auparavant, et qu'il n'était donc plus encaissable.

    Le jour où les chèques deviendront payants en France, ils vont sans doute disparaître assez rapidement...

    /Paul

    RépondreSupprimer