samedi 9 décembre 2006

Des claviers bien tempérés ?

De la… scarlatine au piano
D’où me vient cet intérêt pour les claviers ? De la scarlatine d’abord, du piano ensuite. La scarlatine ?
Eh oui : en quarantaine à l’âge de 9 ans, j’avais découvert avec émerveillement la machine à écrire, tapant laborieusement des textes qui me semblaient aussi beaux que de vrais livres…

Retombée technologique : à l’arrivée des ordinateurs, le clavier AZERTY ne m’a jamais fait peur, bien au contraire.
Quant au piano, s’il ne s’agit pas du même clavier, c’en est un, et quel clavier ! Une découverte plus tardive, à la fin des années soixante-dix.
Les claviers des ordinateurs manquent d’ergonomie et d’inventivité. En ce sens, ils ne sont guère « tempérés » -- autrement dit « en accord » avec leurs utilisateurs. Quelques inventions, parfois farfelues, tentent d’y remédier.

Das Keyboard
Le constructeur proclame : « Like on a piano, since there are no keys to look at when typing, your brain will quickly adapt and memorize the key positions. Within a few short weeks users increase their typing accuracy and find themselves typing up to 100% faster. »

Comme sur un piano, où aucune indication n’est gravée sur les touches, votre cerveau s’adaptera rapidement et mémorisera l’emplacement des touches. En quelques semaines, les utilisateurs améliorent la précision de leur frappe et s’aperçoivent qu’ils tapent deux fois plus vite.

J’avoue ne pas avoir été suffisamment convaincu par cet argumentaire, ou peut-être n'avais-je pas envie de passer "a few weeks" à m'adapter. Remarquez que ce genre de clavier fonctionne aussi bien en AZERTY qu’en QWERTY, sur PC comme sur Macintosh – et pour cause !
Pour en savoir plus : site du constructeur.

Souplesse et flexibilité ?
Deux termes à la mode ! Si la rigidité du clavier vous semble rédhibitoire, pourquoi ne pas essayer le clavier souple de KeySonic ?
Cette fois, je l’ai testé pour vous.

Vous pouvez consulter le site du constructeur, situé en Allemagne, et proposant une version française. Cherchez dans la rubrique claviers / spécial, le modèle ACK 109 EL.

L’idée est séduisante : facile à transporter (vous le roulez dans votre sac), arborant des coloris genre bonbon anglais (non comestible cependant), garanti comme imperméable (je n'ai pas essayé de l'enduire de café), ce clavier vous fera passer soit pour un avant-gardiste des technologies de l’avenir, soit pour un « geek » sérieusement atteint – au choix. Le toucher du clavier manque malheureusement de précision et l’espace séparant chacune des touches impose des déplacements latéraux importants des doigts. À moins d’avoir reçu de la Providence des « mains de Chopin », vous risquez par conséquent de mettre « many weeks » à vous adapter. L'objet reste utile comme clavier de secours lors d'un déplacement, en particulier si les claviers d'ordinateurs portables ne vous conviennent pas.